Rechercher

La coupe de cheveux d'une femme fait-elle sa féminité ?

Dernière mise à jour : 15 déc. 2020

Comme si se lancer en tant qu'auto-entrepreneuse, praticienne en hypnose, dans une ville de 8000 habitants, en pleine période de Covid, donc masquée, n'était pas assez suffisant en termes de défi, j'ai décidé de m'en rajouter un autre : couper ma longue chevelure. Court. Très court. Presque "à la garçonne". J'ai attendu trois ans avant d'oser le faire. Ma coiffeuse levait à chaque fois les yeux au ciel quand, me voyant arriver dans son salon le pas décidé, je me résignais finalement à un simple rafraîchissement de mes longueurs.


Je n'ai pas regretté un instant mon geste. Je me sens légère, nouvelle, plus affirmée. Ma nouvelle coupe me donne envie de revoir ma garde-robe pour la colorer davantage, lui donner plus d'audace et d'exentricité, en un mot : de caractère. Avec cette coupe, c'est comme si je m'étais libérée du poids du regard des autres. Je sais que je ne rentre plus dans les standards attendus de la femme dite "féminine". J'ai l'impression que l'on ne me regarde plus.


En fait, c'est moi qui ne me regarde plus, du moins comme avant . Dans une certaine mesure, c'est comme si je n'étais plus obligée de plaire, ni de donner le change, de paraitre être une fille bien sous tout rapport : qui sourit, qui charme, qui se tient bien, qui ne parle pas trop fort. Avec cette coupe, je me libère de mon propre conditionnement. Et surtout, je revisite ce que représente la féminité selon mes propres codes. Et vous ? vous en pensez quoi ? Avez-vous vous aussi franchi le pas un jour ?



77 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout